À partir d’un ingénieux système d’assemblage de profilés d’aluminium et d’accessoires, Norcan propose des solutions mécano-montées modulaires sur mesure comme des structures, postes de travail, chariots, moyens d’accès et convoyeurs. Par combinaison de ces solutions, elle est capable de proposer des installations spécialisées complètes. Créée en 1987 à Haguenau par Paul Hannès, ancien directeur d’Ina Roulements-Schaeffler, la société a été reprise en 2014 par Stéphane Fauth, alsacien d’origine, passionné par le monde de l’industrie, qui ambitionne de faire grandir l’entreprise.

 Paul Hannès, originaire de Mulhouse, avait 63 ans lorsqu’il a fondé Norcan, avec sa fille Marie-José Lambla et son fils Jean-Victor. Interné au camp de Schirmeck pendant la Seconde Guerre mondiale pour faits de résistance, engagé dans la Première Armée française après moult aventures en Allemagne, il entre à la Manurhin à Mulhouse où il sera pendant dix ans un directeur commercial très efficace. Il est remarqué par les frères Wilhelm et Georges Schaeffler, propriétaires du groupe INA Roulements, dont le siège est à Herzogenaurach, en Bavière (Allemagne). Ils lui proposent en 1962 la direction générale de leur usine de Haguenau (connue aujourd’hui sous le nom de Schaeffler France), qui compte alors une centaine de salariés. Lors de son départ en retraite, en 1984, les effectifs dépassent les 1400 personnes. Marqué par ses années de guerre, Paul Hannès est animé par un « patriotisme régional » qui lui fait dire en 1997 : « La meilleure manière d’enrichir une région, c’est d’y fonder des entreprises et de les rendre prospères en créant le plus grand nombre possible d’emplois ».

Un conseil qu’il ne manquera pas de mettre lui-même en application, en créant en marge de ses responsabilités dans le groupe Schaeffler, l’entreprise SM Noral (Société Mécanique du Nord de l’Alsace), spécialisée dans le guidage linéaire. Il la cède en 1987 à INA-Roulements pour créer Norcan. « J’avais senti qu’il manquait aux profilés en aluminium un système de fixation simple et astucieux », dira-t-il. Avec l’ingénieur Matthias Keller qu’il recrute dans son équipe, il met au point un assemblage des profilés autour de la visserie M8 standard, sans soudure. Dans les rainures des profilés peuvent être fixés toute une série d’accessoires. « Au début, on débitait et usinait des profilés aluminium au mètre, mais on a vite compris que pour se démarquer des concurrents, il fallait concevoir des solutions clés en main », explique Marie-José Lambla, la fille de Paul Hannès, cofondatrice de Norcan dont elle est devenue le PDG, alors que son frère Jean-Victor, directeur général, avait en charge la logistique et le négoce. « Nous avons la chance d’avoir été mis sur les rails par nos parents. Nous étions tous fiers, dans la famille, d’avoir été sollicités pour entrer en bourse, sur le second marché. L’aventure a duré quatre ans, au bout desquels nous avons racheté nos actions », dit Marie-José Lambla.